Flyer BETE AVEUGLE recto-page-001

Séance présentée par Les Ancres Noires & Cannibale Peluche JEUDI 14 AVRIL à 20h30
Film projeté du 6 AU 19 AVRIL 2016 au STUDIO (3 rue du général Sarrail – Le Havre)
Tarifs : 6,50 € ; TR : 5 € ; Étudiants : 3 €
Interdit - 16 ans

LA BÊTE AVEUGLE
Un film de Yasuzô Masumura (Japon, 1969, 84') 35mm, vost 
Production : Hiroaki Fuji, Masaichi Nagata, Kazumasa Nakano pour Daiei, Ltd 
Scénario : Yoshio Shirasaka, d'après le roman La Bête aveugle de Edogawa Ranpo 
Directeur de la photographie : Setsuo Kobayashi 
Chef décorateur : Shigeo Mano 
Musique : Hikaru Hayashi 
Avec Eiji Funakoshi (Michio Sofu), Mako Midori (Aki Shima), Noriko Sengoku (Shino)

Distributeur : Zootrope Films

Aki Shima, cover girl sans grande notoriété, se rend à une exposition photographique dont elle est le modèle exclusif. Elle est soudain agitée de troubles alors qu'elle découvre un homme en pleine extase affairé à palper une statue à son effigie trônant au centre d'une salle déserte. Quelques jours plus tard, elle fait venir à son domicile un masseur aveugle, qui s’avérera être ce même admirateur compulsif. Sommé de partir, il drogue la jeune femme et la séquestre dans son atelier afin qu'elle pose pour le nouvel art qu'il entend initier : l'Art tactile.

« Il y a bien un art visuel, un art acoustique, un art intellectuel. Pourquoi pas un art tactile ? (…) Cette sculpture qui vise l'art du toucher ne peut être faite que par un aveugle. Seul un aveugle pourra l'apprécier. »

Déjà riche de trois drames empreints de fétichisme et de vampirisme psychique adaptés de l'œuvre de Junichirô Tanizaki (Passion - 1964, Tatouage - 1965, La Chatte japonaise - 1967), il était inévitable que la filmographie de Yasuzô Masumura rencontrât l'univers de Edogawa Ranpo, écrivain parmi les pionniers de la littérature policière japonaise et de l'ero guro (courant artistique qui entremêle déviances sexuelles, anomalies grotesques et poésie morbide). C'est naturellement que le cinéaste trouve dans le roman du même nom, publié en 1931, matière à prolonger ses thématiques axées sur la fascination pour l'art et l'étude psychologique d'individus dont les passions débordent tout cadre social ou moral comme toute rationalité. 

Au-delà de l'influence revendiquée de classiques occidentaux instaurant un fort climat de claustrophobie tels L'Obsédé (1963) de William Wyler ou Les Yeux sans visage (1960) de Georges Franju, La Bête aveugle demeure profondément japonais dans sa manière de radicaliser jusqu'au délire mortifère les pulsions de personnages en quête d'absolu et de les inscrire dans un environnement à la démesure de leurs fantasmes. Lové en un huis clos étouffant et sensuel à l'extrême, le film semble se dérouler sur une planète inconnue dont les courbes, monts et anfractuosités formeraient une géographie entièrement dévolue aux affrontements, jeux de dupes et obsessions charnelles de ses deux seuls habitants.

Autres séances : Mercredi 6 avril (16h30), jeudi 7 avril (18h30), vendredi 8 avril (20h30), samedi 9 avril (16h30), dimanche 10 avril (18h30), mardi 12 avril (20h30), vendredi 15 avril (18h30), mardi 19 avril (18h30). Cinéma Le Studio

Film proposé en partenariat dans le cadre de la programmation de l'association Les Ancres Noires pour le 2e trimestre 2016.

Programmation 2016 Les Ancres Noires-page-001